| - Pro A : La dernière journée - | - Les matchs amicaux - | - Les forces en présence - | - Stats - |
| - Les dernières journées : | - Pro B - | - NM 1 - | - NM 3 - |
| - Les Play Offs : | - Pro A - | - Pro B - |
| La semaine des As |

STADE CLERMONTOIS - Toupane dresse un bilan positif

« D'énormes qualités humaines »

     Dix victoires, cinq défaites et dans le groupe des seconds de Pro B. Le Stade Clermontois, qui a encore montré qu'il tenait la route chez le leader Reims, est en avance sur son tableau de marche.
     Pour Jean-Aimé Toupane, le bilan du Stade Clermontois est très positif à la fin des matches aller. Il est le fruit d'un groupe ayant d'énormes qualités humaines, qui ne rechigne pas au travail. Pourtant, le coach l'invite à se remettre en question et à redoubler d'efforts. Pour bien repartir, pour confirmer, pour progresser.

     Vous attendiez-vous à un match instructif à Reims. Quelles réponses avaient vous trouvé face au leader ?

     « Dans le contenu global, même s'il y eut beaucoup d'imperfections, nous n'avons pas été ridicules. Nous nous sommes rendus compte, avec précision, que ce sont les détails qui font la différence. Une fois maîtrisés, ces détails, qui relèvent du vécu, de la culture, font les grandes équipes, celles qui peuvent jouer la première place. Défensivement, nous avons fait de superbes choses, nous avons réalisé, en fait, ce que nous avions décidé de mettre en place.
» Contenir à 67 points une équipe qui tourne à 98 de moyenne dans sa salle, où elle avait même franchi la barre des 100 sur ses quatre dernières rencontres, c'est vraiment la grosse satisfaction de la soirée. En revanche, elle nous a fait toucher nos limites offensives. On ne peut pas perdre 30 ballons et espérer gagner. Ne concéder que 10 points dans ces conditions me paraît même peu. Sur mes impressions, je pense que nous avons été dominés dans l'agressivité et sur l'impact physique car beaucoup de ballons ont été perdus directement sur les transmissions. Reste qu'il faut regarder la vidéo et analyser pour mieux comprendre ce qu'il s'est passé ».

     C'est donc un match qui vous a ouvert des pistes de travail ?

     « Oui, tout à fait. Le premier constat est qu'il faut être fort sur la gestion de l'agressivité de l'adversaire pour pouvoir garder suffisamment de lucidité et de sérénité dans les moments importants. Certes, je pense que c'est la première fois que l'on nous propose une telle intensité et nous aurions eu Antibes en face, je crois que nous serions encore passés. Cela étant dit, au risque de me répéter, l'agressivité, l'intensité, c'est ce qui fait la différence entre un haut et un bas de tableau.
» Les Rémois ne nous ont pas lâchés et nous n'avons pas su prendre les intervalles pour transpercer. Ce sont eux qui nous ont mis en crise offensivement, en contestant toutes nos passes et touchant tous nos ballons. Ils nous ont montré tout simplement comment il fallait défendre pour gagner un titre. Désormais, il faut s'appuyer sur ce qu'ils nous ont fait vivre et si nous pouvons nous en inspirer, tant mieux. Je pense que nous avons le potentiel pour le faire.
» Nous sommes arrivés à un certain niveau, mais si nous ne voulons pas plafonner, il faut que nous redoublions d'efforts. Acceptons aujourd'hui le fait que Reims soit plus fort que nous, mais ayons la volonté de nous hisser à sa hauteur d'ici quelque temps ».

« REPARTIR AVEC LA MÊME FAIM »

     D'après cette rencontre, pensez-vous que la plus grosse marge de progression du Stade se situe dans le registre offensif ?

     « Dans ma stratégie, cela n'avait pas été ma priorité. J'ai parié sur une notion d'équipe qui valorise chacun. Parce que ce groupe, qui a d'énormes qualités humaines et qui est caractérisé par son état d'esprit, est homogène. Parce je ne suis pas, non plus, pour une hiérarchie clairement définie, comme cela peut se faire dans d'autres équipes. Je pense qu'elle se fera naturellement, sachant que le respect, la confiance des autres se méritent en étant constant.
» En attendant, sur un terrain de basket, il y a des tas de choses à faire pour aider l'équipe et tant que l'on raisonnera ainsi, il n'y aura pas de soucis. Tenez, il n'y a pas un joueur du Stade qui figure, individuellement, dans les tops statistiques. Et pourtant, on fait bien partie des quatre meilleurs ».

     Effectivement, le Stade est dans le groupe des seconds et son objectif, le maintien, est quasiment assuré, sinon assuré. Vous attendiez-vous à une telle avancée à la fin des matches aller ?

     « Sincèrement, non ! Et tous les pronostics non plus, d'ailleurs. Mais nous avons montré que le travail pouvait payer. Toutefois, aujourd'hui, il faut oublier tout ce qui a été fait et j'aimerais qu'individuellement les joueurs repartent avec la même envie, la même faim qui nous ont fait avancer jusqu'ici. Le danger, ce serait de se reposer sur ce qui a été réalisé. Aussi, il faut réajuster notre objectif initial, ce qui a été fait en interne, pour trouver de nouvelles sources de motivation. Il est important que les joueurs sachent pourquoi ils souffrent à l'entraînement ».

     Vous avez réévalué, dites-vous, l'objectif entre vous. C'est-à-dire...

     «Sans nouvel objectif, nous ne pourrions progresser. Il a fallu le mettre un peu plus haut, mais pas trop non plus, car il faut qu'il soit cohérent par rapport à nos moyens. Participer au play-off, ce serait la cerise sur le gâteau et les joueurs ont à coeur d'y arriver. Mais, pour l'instant, notre ambition est de rester le plus longtemps possible là où nous sommes.
» Est-ce envisageable ? Oui, si on acquiert, une nouvelle fois, une intensité et une constance de travail encore plus grande. Jusqu'ici, nous avons peut-être bénéficié de l'effet de surprise, mais celui-ci est désormais passé. Nous allons être désormais attendus. D'où la nécessité d'une remise en question qui sera déterminante pour la suite de la saison. Je sais, les joueurs ont déjà consenti d'énormes efforts pour parvenir où ils sont. Mais ils doivent en faire encore plus. Pour confirmer, pour progresser ».

Articles de Baskets News sur le Stade :
Par Théophile HA MESSE Rédacteur de BasketNews L'Hebdo du Basket.( du 15 janvier 2003 )
Les Promus Par Julien GUERINEAU Rédacteur de BasketNews L'Hebdo du Basket.
Stéphane Lauvergne : "Je suis le plus heureux du monde" BasketNews no 77 du 18 avril 2002.
Jean-Aimé Toupane (coach de Clermont) : "Travail et rigueur ont été les mots clés" BasketNews no 82 du 16 mai 2002.

| - Pro B : La dernière journée - | - Les matchs amicaux - | - Les forces en présence - | - Stats - |
| - Les dernières journées : | - Pro A - | - NM 1 - | - NM 3 - |
| - Les Play Offs : | - Pro B - | - Pro A - |

 Abonnement , tarifs ...  Les nouveautés du site ...  Les Jeux pour gagner des entrées Le Forum pour dialoguer avec les supporteurs et les joueurs
Les Diapos  Albums / Diapos

Vos réactions

EDITO de la

L'équipe 2004 - 2005
  4 # Dounia Issa
  5 # Fabrice Périac
  6 # Régis Racine
  7 # Gauthier Darrigand
  8 # Cédric Mansaré
  9 # Benjamin Rey
10 # David Melody
11 # Dwayne Archbold
12 # Patrick Whearty
13 # Sambou Traoré
14 # Nikola Vucurovic
15 # Demba M'Bengue
coach Jean-Aimé Toupane
assistant Philip Szanyiel
-La prochaine journée-
 Les Partenaires du Stade Clermontois Basket
 Des Volcaniques au match  Stade Clermontois BC - Rouen
 
 Retour Accueil  Haut de Page
 

Stade Clermontois Basket Auvergne
Maison des Sports Places des Bughes 63000 Clermont-Ferrand
Tél : 04-73-90-31-76 - Fax : 04-73-90-65-58 - Email : le secrétariat
site internet : www.stadeclermontoisbasketauvergne.com
Bureaux ouverts : 9h - 12 h / 14 h - 18h Fermés le samedi.
Copyright © 2000, 2019 - Tous droits réservés -

Dernière modification le 01/01/1970 à 00:00
Hit-Parade des sites francophones